Petites histoires offshore

Le monde de la finance offshore est un monde assez fascinant, objet de rumeurs et de fantasmes divers. C’est aussi un monde qui n’est pas exempt de dangers, les aigrefins jouant sur la méconnaissance du grand public pour proposer des offres aussi alléchantes qu’inconsistantes.

Cela fait près d’un quart de siècle que je fréquente, à titre professionnel, ce milieu, en tant que professionnel du droit. Mallo n’est pas mon nom, bien sur, ce n’est d’ailleurs pas un nom mais un acronyme issu d’une petite plaisanterie que je n’expliquerai pas ici, il faut bien garder le mystère de l’offshore…

Au cours de ma carrière, j’ai eu l’occasion de voir passer un grand nombre de dossiers, certains tout à fait sérieux et corrects, mais malheureusement une majorité totalement inconsistant, exposant ceux qui s’y aventureraient à de lourdes pertes financières.

Car en réalité, le secteur de la finance offshore fonctionne exactement comme le secteur de la finance classique. Ce qui n’est pas logique et cohérent dans l’un ne l’est pas non plus dans l’autre ; la loi de la gravité s’y applique aussi, et l’argent n’y pousse ni sur les arbres ni ne flotte en suspension dans l’air en attendant d’être cueilli.

Ce n’est pas parce que l’offre est faite par une société offshore que cela en fait une panacée, encore moins un repoussoir ; il s’agit d’une offre commerciale comme une autre, même si son environnement fiscal et parfois réglementaire est plus souple. Par contre, la logique économique reste la logique économique. Pour plus d’information sur les sociétés offshore cliquez sur le lien ci dessus. J’ai collaboré avec Pacific Line à maintes reprises par le passé et encore aujourd’hui.

La même confusion se rencontre parfois dans ce qu’il est possible de faire ou non avec une société offshore. Bien des déconvenues sont liées à la méconnaissance totale des mécanismes juridiques et fiscaux, et à la croyance, entretenue il est vrai par des marchands de rêves, qu’une société offshore suffit à faire disparaître illico tous les éléments fâcheux que peuvent être le fisc ou l’administration, sans aucune considération des éléments de fait.

J’ai voulu, par certaines anecdotes totalement authentiques, essayer de démystifier les choses, en exposant les techniques y compris les plus incroyables qu’utilisent certains financiers sans scrupules pour soutirer des fonds. L’objet de ce blog n’est pas de relancer des polémiques, certaines de ces affaires ayant connu des épilogues judiciaires, bien que la majorité d’entre elles n’aient jamais vu un prétoire. Je ne citerai donc pas les vrais noms des personnes mises en cause, le but n’étant pas de clouer des individus au pilori, mais d’expliquer des mécanismes, et si, je l’espère, donner quelques indications sur ce qui existe et ce qui n’existe pas, avec les moyens de démêler le vrai du faux.

Si certaines histoires peuvent sembler incroyables, elles n’en sont pas moins rigoureusement vraies. Bonne lecture à vous.